Ceci est un article pour débutants qui peuvent parfois avoir un comportement peu rationnel face au Bitcoin qu’ils viennent de découvrir – certains donnent l’impression parfois d’avoir une cause à défendre.

Le BItcoin est la cryptomonnaie la plus connue, qui a la capitalisation la plus forte encore aujourd’hui.
En 2017, le marché des altcoins a litteralement explosé, grignotant une large part de la capitalisation du bitcoin.
Début 2018, on constate que l’ethereum et le ripple ont la capacité de dépasser la capitalisation du bitcoin.
Mais pourquoi ?

Il faut comprendre que le Bitcoin cumule 2 roles : il est à la fois une crypto-monnaie et se comporte comme une action qui attire les speculateurs.
Le probleme est que la partie spéculation l’a emporté sur la partie monnaie : son cours varie tellement au gré des spéculations que sa volatilité est devenue une barrière à son utilisation en tant que monnaie.
On peut donc dire que sa valeur d’usage patit directement de son succès spéculatif.

Plusieurs reproches lui sont adressés independamment de cette volatilité trop extreme :
– lenteur des transactions : plus d’1H lorsque le reseau est saturé ce qui tend à devenir la norme (le relevé le plus extreme a été 12H)
– cout des transactions : pour les petites transactions, le cout devient superieur à la transaction elle-meme
Ces 2 problemes devraient etre réglés par le « lightning », mais on s’apercoit que l’équipe en charge est ridiculement petite face aux enjeux, et les 1ers tests montrent un fonctionnement offchain, qui est donc reservé à de petites transactions ou le risque est donc tres faible.
Dans ce cas, on peut aussi bien choisir le Litecoin, qui est à la base un fork du Bitcoin plus light au prix d’une securité moins forte, et justement dédié à des transactions plus faibles.
Evidemment on pourrait aller bien plus loin, comme parler du fait que le mining des bitcoins restants n’est plus interessant à moins de s’equipper en asics (materiel construit et optimisié uniquement pour le minage de certains coins) qui vont eux memes devoir suivre la courbe de rentabilité décroissante prévue par le protocole, que la consommation electrique du mining est devenue un vrai probleme ; on peut parler du reproche traditionnel sur les activités occultes,  de l’impact sur le cours des changements de politique en terme de régulation ou taxes, comme on l’a vu recemment avec la regulation en Corée du Sud ou les taxes en Inde..

Un dernier point concernant la « cause » que certains défendent, qui est en fait généralement une discussion sur la souveraineté de la monnaie, ou l’indépendance vis à vis du systeme et du systeme bancaire plus precisement :
Pourquoi les banques surveillent tous nos mouvements ?
– les raisons officielles evoquées sont toujours les memes dans tous les pays : lutte contre les activités occultes, le blanchiement, l’evasion fiscale.
La lutte contre le terrorisme est une notion qu’on trouve plutot en Europe, beaucoup en France, on a meme la palme si l’on regarde les inquietudes de l’ONU au sujet de la perte des libertés individuelles et du maintien permanent de l’Etat d’urgence.
– Les raisons non officielles : les banques aujourd’hui vendent leurs fichiers qui contiennent nos données a tous ceux qui sont prets à les acheter.
Le profiling client à partir des comptes bancaires est une activité devenue normale. L’utilisation du cash étant en passe de disparaitre, il sera bientot impossible de ne pas etre parfaitement « profilé » d’apres son compte, puis « vendu ».
C’est la ou beaucoup pensent que les cryptos vont permettre de regler ce probleme et c’est aussi pourquoi on voit de fortes poussées sur les altcoins qui obfuscent les données utilisateurs et les transactions. On a meme le cas d’une ICO sur un Token qui permet de renouveller ses tokens en faisant disparaitre ceux qu’ils remplacent et donc toute liaison avec les transactions precedantes.

Le bitcoin est parfaitement tracable puisque son protocole le destine a etre public et que ses transactions ne sont pas cryptées – l’exploration de sa blockchain pour identifier toutes ses transactions fait deja l’objet d’un programme d’envergure US et.. aussi francais.
Sa valeur d’usage n’est plus comme on l’a expliqué auparavant.
Donc pour réaliser des transactions hors systeme bancaire, il faut se pencher sur des altcoins qui permettent :
– des transactions n’importe ou y compris a l’international avec des frais tres faibles (en moyenne 28USD/transaction en bitcoin)
– une vitesse d’execution tres forte – on sait que le bitcoin est capable de fournir un maximum de 3.7 transactions/sec sur un reseau non saturé, sachant qu’en decembre 2017, une transaction prenait en moyenne 78min pour etre executée.
Comparons aux autres systemes :
Ether : 20 tx/sec,
Dash : 48 tx/sec,
Litecoin : 56 tx/sec,
Paypal 193tx/sec effectués  – max theorique 450,
VISA 1667 tx/sec effectués – max theorique 56000
C’est ici que le Ripple intervient : au coeur de ce débat sur le fait de ne plus se servir du systeme bancaire, on peut constater que le Ripple qui se base justement sur une systeme faiblement distribué et avec des validations limitées a quelques validateurs arrive a sortir 1500tx/sec annoncé.
Le débat vient du fait que ces validateurs sont des groupements de banques et le protocole lui-meme a été créé pour etre intégré facilement aux banques.
A savoir que le meme createur du Ripple (qui a quitté le ripple entre temps) a fondé le stellar qui a justement pour objectifs de supporter un tres grand nombre de TX avec des couts de l’ordre du penny(pour reprendre leur com), et qui permettra en plus d’echanger directement avec d’autres cryptos en interne, sans passer par une place d’échanges.
Il faut aussi mentionner ici le Bitcoin Cash qui est l’alternative au Bitcoin par les (anciens) tenants du Bitcoin, pour pallier à ces problemes.
Comme on le voit, le Bitcoin semble donc tres largement dépassé.

Donc que reste-t-il au Bitcoin ?
C’est l’étendart des cryptos et son cours impacte encore le marché entier, ne serait-ce que du fait que beaucoup d’altcoins y sont attachés par le biais de paires d’echanges.
Ca devient une possible valeur refuge : son supply limité est son principal argument dans ce sens.
Il devient une alternative pour les pays à monnaie nationale trop instable, et certains investisseurs l’utilisent dans un registre habituellement réservé à l’or.
C’est pourquoi certains analystes l’imaginent avoir une valeur tres élevée à long terme, tout simplement par sa rareté.

Le but de cet article est surtout de mettre en garde les débutants qui ne jurent que par le Bitcoin – j’espere que ca va les aider à avoir une vue plus complète.

Voici quelques cas ou le bitcoin a été supprimé à cause de son usage devenu impossible :

Arret des paiements sur les plateformes Microsoft, Steam, Stripe:
https://cryptoactu.com/cryptomonnaies/apres-steam-microsoft-stripe-arrete-a-tour-paiements-bitcoins/

Meme les ICOS ne peuvent plus s’en servir :
https://news.pikciochain.com/pikciochain-drops-bitcoin-and-extends-pre-ico-f07d2ab340d

http://www.businessinsider.fr/le-cofondateur-de-bictoin-com-a-vendu-tous-ses-bitcoins